QGIS

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur QGIS !

20 infos pour découvrir QGIS

« J'ai besoin de faire une carte... »

La dessus, vos collègues, vos profs, votre sœur et même votre grand-mère vous ont dit d’utiliser QGIS. Et vous avez bien l’intention de les écouter. Excellente idée ! C’est même la meilleure que vous ayez eu depuis longtemps ! wink Grâce à QGIS, vous allez entrer dans un monde merveilleux et pleins de nouvelles possibilités cartographiques et géo-informatiques.

« Mais c'est quoi QGIS ? »

Vous vous demandez ce qu’est QGIS ? Parfait, vous êtes au bon endroit ! Découvrons le tout de suite ensemble au travers de 20 infos !


1. QGIS est un logiciel open source et gratuit.

Eh oui, QGIS est gratuit ! Pas besoin de débourser un seul centime pour télécharger et pour installer le logiciel sur votre ordinateur (voir l'exemple d'installation sur Windows ou sur Ubuntu). De plus, QGIS est un logiciel distribué sous licence dite « open source » (licence GPL pour les détails). Cela signifie que son code source est ouvert, donc disponible. Ainsi, n’importe qui peut avoir accès au code source de QGIS, l’améliorer ou encore le redistribuer.

Dans le jargon, on dit que QGIS est un FOSS, acronyme anglais pour « Free and Open Source Software », littéralement « logiciel gratuit et open source ».


2. QGIS ne s'est pas toujours appelé QGIS.

À sa naissance, QGIS s’appelait Quantum GIS. La partie GIS était pour « Geographical Information System » (en français : SIG – Système d’Information Géographique), mais la partie Quantum ne signifiait rien de particulier ! Le diminutif QGIS est alors apparu et il a coexisté avec Quantum GIS… jusqu’à ce que, finalement, le petit surnom QGIS ai pris le dessus. La dernière version à avoir porté le nom originel était la 1.8 ‘Lisboa’, la version 2.0 ‘Dufour’, elle, portait bien le nom QGIS.

Pour la petite anecdote, la version 1.9 - qui elle aussi portait le nom Quantum GIS - a été squeezée et n’est pas sortie, c’était en fait la version de développement de la version 2.0.

Évolution des noms de QGIS : Quantum GIS version 1.8 'Lisboa' & QGIS version 2.0 'Dufour'


3. QGIS est multi-plateforme.

Cela veut dire qu’on peut installer QGIS sur différents systèmes d’exploitation : Windows (on ne le présente plus...), Linux (pour les geeks), FreeBSD (un autre truc de geeks), MacOS X (la pomme - Macintosh pour les dinosaures laughing), et même Android (pour les appareils mobiles, oui celui là même) !

Vous pouvez choisir votre installeur de QGIS en fonction du système d’exploitation de votre ordinateur en suivant ce lien : ici


4. QGIS a eu différents logos.

Le logo de QGIS a évolué depuis ses débuts. Si les deux premiers logos sont assez similaires (des Q majuscules jaunes avec une flèche verte), le dernier en date rompt avec ses deux prédécesseurs ! Ce logo rond et vert a été proposé et choisi par la communauté QGIS suite à un vote. Avec ce nouveau visuel, une charte graphique a été élaborée afin de maintenir une unité visuelle pour le projet.

Évolution des logos de QGIS


5. Une seule personne peut changer le monde !

En mai 2002, Gary Sherman, géologue de formation et fana de programmation informatique, a eu besoin d’un logiciel bureautique qui lui serve à visualiser des données géographiques de sa base de données PostGIS.

Et il créa QGIS.


6. QGIS est international.

Bon, depuis, le fondateur de QGIS n’est pas resté tout seul dans son coin, et une grande communauté internationale s’est développée autour du projet. À tel point que l’association QGIS.ORG (association à but non lucratif, légalement déclarée en Suisse) a été fondée afin de porter le projet QGIS. Le projet a même son code de conduite et sa marque !


7. QGIS est un logiciel « SIG ».

Le terme « logiciel SIG » est entré dans le langage courant pour parler des logiciels tels que QGIS. Mais attention quand même : QGIS peut bien être un élément à part entière d’un Système d’Information Géographique (SIG), mais QGIS n’est pas un SIG à lui tout seul, de la même manière qu’un estomac n’est pas un système digestif à lui tout seul (*glamour*)… !


8. QGIS a une feuille de route calibrée.

Les développements et publications des nouvelles versions de QGIS sont réglés comme des horloges, grâce a une feuille de route ! Une nouvelle « release » (sortie d’une version de QGIS) est programmée tous les 4 mois. Cette durée de 4 mois correspond à un cycle : 3 mois de développement, 1 mois de test et de corrections de bug puis sortie de la version.

Toutes les versions en nombre pair (2.12, 2.14…) sont les versions de sorties (appelées « releases »). Toutes les versions en nombre impair (2.13, 2.15…) sont les versions de développement.

Une fois par an, en début d’année, la sortie d’une nouvelle version dite « LTR » (Long Time Release) est prévue. Il s’agit de la version qui est maintenue à long terme, et qui est donc à privilégier lors de votre installation de QGIS.


9. QGIS permet de faire des cartes...

Des cartes ! Plein de cartes ! Vous pouvez créer plein de magnifiques cartes à partir de vos données grâce à QGIS. Merci QGIS ! Et en voici quelques unes pour illustrer le potentiel de création sans fin de QGIS :

Exemple de cartes réalisées avec QGIS, vues sur qgis.org


10. ...et de gérer des données.

Et vous pouvez également gérer vos données. Toutes vos données : quelles soient spatiales (= géographiques = géoréférencées = localisables sur une carte comme une croix qui indique la position d’un trésor) ; ou quelles soient sans aucune coordonnée géographique.

QGIS vous permet alors de visualiser vos données sous forme de « cartes » interactive et/ou de tableur de données pour les données sans coordonnée et pour les attributs rattachés à des entités géographique.

Grâce à QGIS, vous pouvez également modifier vos données. Toutes vos données : vous pouvez modifier les géométries (la forme de la croix indiquant le trésor, l’emplacement de la croix…) ainsi que les attributs textuels (le nom du propriétaire du trésor sous la croix par exemple ;) ), vous pouvez également modifier les système de projection de vos données ou encore les enregistrer dans un autre format !


11. QGIS prend en compte de plus en plus de formats de données.

À l’origine, QGIS avait pour but de lire des données contenues dans des bases de données PostgreSQL/PostGIS. Au fil des différents développements du logiciel et de ses améliorations, QGIS est devenu un vrai polyglotte. Il est capable de lire et d’éditer des données vecteurs et raster de différents formats, des données de tableurs, etc.

En voici une petite liste non exhaustive : données contenues dans des bases de données (PostgreSQL/PostGIS, SQLite/SpatiaLite, Oracle Spatial...), format ESRI shapefile, couches MapInfo, données GRASS GIS, GeoJSON, GeoTiff, JPEG2, CSV, GML, KML, données GPS, etc. Et vous pouvez même visualiser des données qui se trouvent loin de votre ordinateur, grâce à des flux de données passant par internet, que le nomme WFS et WMS.


12. QGIS est utilisable avec d'autres logiciels.

QGIS peut être utiliser avec d’autres logiciels : des libres et même des propriétaires ! Côté logiciel propriétaire, QGIS peut être utilisé avec les SGBD (Système de Gestion de Bases de Données) Microsoft SQL Server ou encore Oracle Spatial… Côté du libre, on notera en particulier que QGIS peut être utilisé avec les SGBD PostgreSQL et son extension spatiale PostGIS ou encore avec SQLite et SpatiaLite. On peut aussi l’utiliser avec un autre logiciel SIG open source : GRASS GIS, qui est un logiciel plus axé vers l’analyse de données géographique. De nombreuses fonctions de ces logiciels sont alors utilisables directement avec QGIS !

           


13. Plusieurs applications se retrouvent dans le projet QGIS.

Lorsqu’on parle de QGIS, on parle, de façon implicite, du logiciel permettant de visualiser et modifier des données géographiques, ainsi que d’éditer des cartes. C’est ce que je fais d’ailleurs depuis le début de cet article. Cependant, gardez bien à l’esprit que QGIS est un projet, et que plusieurs applications ont été développés dans le cadre de ce projet. En fait, lorsqu’on parle de QGIS, on parle le plus souvent de « QGIS Desktop ». Il existe également « QGIS Browser » qui permet de naviguez à travers vos données et de les prévisualiser, « QGIS Server » qui permet de diffuser des données sur internet sous la forme de flux de données (services WFS et WMS), « QGIS web client » qui permet de publier vos projets cartographiques QGIS sur le web, ainsi que « QGIS android » qui est un projet pour adapter QGIS aux appareils mobiles


14. QGIS est une grande famille !

Tout le monde peut en faire partie et participer au projet QGIS ! La communauté QGIS accueil une grande diversité de personnes, de profils, de compétences… Le développement de QGIS repose sur une communauté de bénévoles, ainsi que d’organisations. Et il y a beaucoup de façon de participer à ce beau projet : faire des développements informatiques, tester QGIS, signaler les bugs, écrire de la documentation, être actif dans la communauté de soutien des utilisateurs en publiant sur des forum ou sur les listes de diffusion… Vous aussi vous pouvez vous impliquer dans la communauté QGIS !


15. QGIS a des traducteurs.

QGIS a d’abord été développé en anglais (normal avec un créateur venant des USA…). Le projet étant devenu international, les interfaces graphiques, les documentations ainsi que le site web qgis.org ont été traduit dans de nombreuses langues. Et cela ne se fait pas tout seul ! Des bénévoles passent du temps pour traduire QGIS dans les autres langues que celle de Shakespeare. Vous avez un peu de temps disponible et envie de vous impliquer dans un projet international, open source, et communautaire ? Génial ! Vous aussi devenez traducteur de QGIS !


16. QGIS a de nombreuses extensions.

Inscrites au cœur même du logiciel ou sous forme de plugins à ajouter à QGIS : de nombreuses extensions sont développées par la communauté de développeurs et utilisateurs de QGIS ! Les extensions inscrites dans le logiciel sont native, c’est-à-dire que vous n’avez pas besoin d’ajouter de plugin pour les utiliser, il suffit d’installer QGIS. Pour les plugins additionnels, il suffit des le installer via le menu de QGIS. Sinon, le dépôt officiel des plugin QGIS est ici, vous pouvez alors voir le très grand choix de plugin et de fonctionnalités à apporter à QGIS !


17. QGIS a besoin d'un soutien financier !

QGIS à des sponsors ! Cela veut dire que QGIS bénéficie d’un mécénat de la part d’organisations qui soutiennent financièrement le projet tous les ans. Grâce à ces sponsors, QGIS peut continuer à se développer, à s’améliorer, et à rayonner grâce à des conférences, des congrès, de la communication…

Le soutien financier au projet peut aussi être fait sous forme de dons, et déductibles des impôts (enfin, cela dépend quand même de la législation de votre pays...). Et même soutenu par des fonds privées, QGIS reste bien évidemment gratuit et open source ! Et cela n’a pas l’intention de changer !


18. Vous pouvez commander des goodies QGIS !

Mon café est encore meilleur bu dans mon magnifique mug QGIS… Trop la classe dans mon polo QGIS (mieux que le croco !)… Mes yeux ne craignent plus le soleil protégés par la visière de ma superbe casquette QGIS… Fin prêt pour de longues heures de cartographie emmitouflé dans mon t-shirt QGIS et mon super sweat QGIS... Et pas besoin d’être une groupie ! Vous aussi vous pouvez acquérir tout un tas de goodies à l’effigie de QGIS , à retrouver dans la boutique QGIS. Et en plus, c’est également une façon de soutenir le projet !

Goodies QGIS, vus sur shop.spreadshirt.net/qgis/


19. QGIS a un blog officiel.

OK, vous êtes actuellement sur un blog qui traite notamment de QGIS… et il en existe des dizaines, dans toute un variété de langues différentes ! Pour s’en convaincre, une petite recherche avec votre navigateur web préféré devrait suffire… Mais pour les dernières news, plus fraîches que fraîches et plus officielles qu’officielles, LA bonne adresse c’est celle-ci : http://blog.qgis.org, vu qu’il s’agit du blog officiel de l’organisation QGIS.ORG !


20. La communauté QGIS se rencontre !

La communauté se réunit ! La première rencontre des développeurs de QGIS a été organisée en 2009, en Allemagne. Depuis, non pas une mais deux rencontres des développeurs sont organisées tous les ans afin de réunir les forces vives du développement de QGIS ! Pour la petite histoire, chaque version de QGIS a un numéro de version suivi d’un nom de ville (exemple : 1.8 ‘Lisboa’, 2.2 ‘Valmiera’, 2.14 ‘Essen’), et ce nom de ville est choisi… en fonction des villes accueillant ces rencontres !

D’autres rencontres sont également organisées à travers le monde (Russie, Portugal, Allemagne...). Et en France ? Et bien venez rencontrer les autres utilisateurs de QGIS lors du séminaire francophone des utilisateurs de QGIS, traditionnellement organisé tout les ans à Montpellier ! Pour avoir des infos sur les éditions précédentes, rendez-vous sur le dépôt du séminaire dans lequel sont regroupées toutes les archives du séminaire (kakemono, vidéos des présentations...). Peut-être nous croiserons-nous lors d'une de ces rencontres QGIS ? smile


Maintenant que les présentations avec QGIS sont faites, je vous souhaite la bienvenue dans le monde merveilleux de QGIS. En espérant qu’il vous finisse par vous séduire vous aussi ! #loveQGIS #tropdamour

Et sinon, vous connaissiez déjà QGIS ? Vous l’utilisez peut-être ? Qu’aimez-vous le plus avec ce logiciel ? Vous êtes impliquez dans la communauté QGIS peut-être ? Dites-le en commentaires !

 

Si vous voulez en savoir plus... 

 

Un petit coup de pouce ? Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Merci :)

Marie Filipe

           

Mon super pouvoir de geek ? Je peux me séparer de mon écran ! Quand je n’ai pas la tête dans des lignes de code ou en pleine rédaction d’un article informatico-ecolo-giste, j’ai le nez dans un livre scientifique ou un roman de space opera, ou l’œil sur une loupe pour observer plantes et petites bêtes...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Rechercher

Je veux en savoir plus sur QGIS

Facile : il suffit de laisser son email ici !

Restez informé !

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé en avant-première de toutes les nouveautés de NaturaGIS !

Bienvenue sur NaturaGIS, espace d'échange et de partage d'astuces et de conseils autour des SIG et de leurs usages pour l'environnement. En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques, pour vous proposer des contenus personnalisés et pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.